Qu’est-ce que le survitrage d’une fenêtre ?

Qu’est-ce que le survitrage d’une fenêtre ?

12 juillet 2019 Non Par Pierre Millet

Des fenêtres qui ne sont pas très performantes côté isolation sont à l’origine de plusieurs désagréments, mais pas seulement ! Pour changer la donne, une option s’offre à vous : le survitrage.

Le survitrage, de quoi parle-t-on tout d’abord ?

Par survitrage, on parle de cette technique laquelle consiste à ajouter, donc à poser une vitre supplémentaire par-dessus la fenêtre. Dans la majorité des cas, on utilise une vitre avec une épaisseur de 4 à 8 mm.

Qu'est-ce que le survitrage d'une fenêtre ?

A savoir que différentes possibilités s’offrent à vous lorsque vous misez pour le survitrage :

– Le survitrage fixe : Il s’agit d’une vitre, laquelle sera intégrée dans un profilé rigide et placée à 6 mm environ de la vitre déjà en place. L’installation est définitive et permet de créer une lame d’air entre les deux épaisseurs de vitre

– Le survitrage démontable : Ce type de survitrage ressemble au survitrage fixe. La différence, c’est qu’il est démontable.

– Le survitrage ouvrant : avec celui-ci, il est possible d’accéder à l’ancien vitrage. En effet, une vitre sera installée dans un support articulé indépendant de la fenêtre déjà en place.

– Le survitrage sous forme de film ou film survitrage : avec cette méthode, on utilise de film plastique transparent à la place de la vitre. Ce film isolant doit être collé sur chaque vitrage. A préciser que vous devez le remplacer tous les ans.

Les bons bricoleurs pourront pour leur part opter pour du vitrage en kit. Le kit en question inclut tous les indispensables pour l’installation d’un survitrage, à l’exception du vitrage.

Quel intérêt ?

Le survitrage est choisi dans un souci d’efficacité thermique. Cette technique optimisera l’isolation thermique d’une fenêtre. Elle figure ainsi parmi les solutions envisageables en cas de perte de chaleur via cette dernière. Dans cette logique, elle permet de réduire la consommation d’énergie et de gagner davantage en confort (surtout en hiver).

A préciser que la performance d’isolation des vitrages est indiquée par le coefficient Ug. Plus ceci est faible, plus la vitre est isolante. Avec un simple vitrage seul, ce coefficient de transmission thermique Ug est de 6 tandis qu’avec le survitrage, ceci est de 3. La performance thermique variera bien entendu en fonction de la technique de survitrage choisie. Le plus performant est le survitrage fixe.

Mais le survitrage améliorera également la performance d’isolation acoustique de vos fenêtres. Cette performance est indiquée par l’indice R. Plus celui-ci est élevé, plus votre vitre vous isole des bruits. Avec un survitrage de 4 mm par exemple, l’indice R est de 22 dB.

Optimiser la performance d’isolation de ses fenêtres : d’autres solutions plus efficaces

Le survitrage fera déjà la différence quand il s’agit d’améliorer la performance d’isolation des fenêtres. Néanmoins, ce n’est pas toujours suffisant. Pour davantage de confort et d’économie d’énergie, mieux vaut choisir une autre solution comme le double vitrage. Ce dernier est constitué de deux couches de vitres lesquelles sont espacées de lames d’air ou d’un autre gaz comme l’argon. Plus il y a d’espace entre les deux verres, meilleure sera l’isolation. Prenez note qu’avec le double vitrage 4/16/4 avec argon l’Ug est de 1,1 !

Plus performant que le double vitrage, le triple vitrage est le top en termes d’isolation. Comme son nom l’indique, ce type de vitrage est constitué de 3 verres, lesquelles sont espacées par de lames d’air, d’argon ou de krypton (alors qu’avec le double vitrage, il n’y a qu’une lame d’air ou de gaz, avec celui-ci, il y aura deux épaisseurs d’air ou de gaz). Son coefficient Ug reste faible : 1 pour le triple vitrage à lames d’air, 0.8 pour celui à lames d’argon et 0,6 pour le triple vitrage à lames de krypton. Même si vous devez débourser plus à l’achat, une chose est certaine alors, l’investissement en vaut la peine.